Le lait est un aliment à consommer avec discernement


N’en déplaise aux grands distributeurs de produis laitiers on peut parfaitement se passer de la panoplie des produits lactés.
Cependant diaboliser les produits laitiers n’a pas plus de sens que d’inciter l’ensemble de la population mondiale à en consommer. Depuis la nuit des temps de nombreuses civilisations ont su profiter du lait mais d’autres ont su s’appuyer sur d’autres sources de calcium, de probiotiques et de protéines.
Il s’agit avant tout d’être raisonnable et d’adapter sa consommation en fonction de sa tolérance et de ses sources d’approvisionnement géographiques.

Ainsi de nombreuses populations sur notre planète n’ont pas accès à cette denrée pour des raisons de production de plus il est bien connu que des millions d’individus manifestent une intolérance au principal sucre contenu dans le lait, le lactose. Cette intolérance très fréquente peut se manifester chez 80 % des individus en Afrique, et en Chine 90 % à 100%  de la population peut présenter cette intolérance au grand dame des grands groupes de distribution  de produits lactés occidentaux.

Comme la plupart des intolérants au lactose souffrent d'une carence partielle en lactase mais non d'une absence totale de cette dernière les fabricants proposent des laits appauvris en lactose (par utilisation d'une lactase microbienne qui hydrolyse le lactose du lait). Pour les irréductibles promoteurs de l’absorption de produits laitiers une autre solution consiste à corriger cette quantité déficitaire de lactase par un apport en lactase synthétique. De tels compléments sont à prendre une demi-heure avant un repas « à risques » ce qui permettra une digestion « normale » de produits pouvant contenir du lactose.

Le lait est riche en protéines, en calcium et en vitamines affirme bien haut ses promoteurs.  Mais la production intensive et les nombreuses manipulations qui interviennent dans la production industrielle du lait incitent certains à  émettre des doutes sur ses qualités intrinsèques. Le recours au lait issu de l’agriculture biologique peut corriger un certain nombre de ces écueils.

De toute façon il est parfaitement possible de se passer de lait, car la nature met à notre disposition de nombreux aliments alternatifs. Le fameux mythe du lait indispensable pour l’apport de calcium doit être dénoncé car de nombreux végétaux peuvent satisfaire nos besoins, il est d’ailleurs trivial de rappeler que les vaches prélèvent le calcium dans les végétaux.
Vous pouvez lire dans cette même rubrique la réponse à la question :
Quels sont les aliments riches en calcium ?

En Inde la diététique ayurvédique adopte par exemple une attitude nuancée vis-à-vis du lait, elle considère que le lait est un aliment remarquable à condition qu’il soit adapté au tempérament de l’individu. Mais il faut avoir recours à un lait ni pasteurisé, ni homogénéisé et d’une qualité irréprochable, issu de vaches laitières bénéficiant d’un environnement sain et d’une alimentation naturelle.

Les modalités d’emploi du lait dans la diététique ayurvédique ne peuvent être développées ici, mais il faut retenir que le lait étant un aliment complet selon l’Ayurveda il doit être consommé seul (l’addition d’épices : cannelle, cardamome, gingembre, muscade râpée, coriandre ou poivre noir peut contribuer à équilibrer ses qualités).
L'Ayurveda recommande aussi le lait de chèvres (plus digeste que le lait de vache car il contient des acides gras à chaine carbonées plus courtes)  et le lait de bufflonnes qui est particulièrement apaisant.

Pin It