Dans un environnement Pitta il faut susciter la fraîcheur

coupsoleilPitta est une constitution de base, issue de la combinaison des éléments eau et feu, elle est logiquement assimilée au tempérament feu.

Nous allons dans cet article donner un aperçu des mesures préconisées par l'Ayurvéda pour réguler les excès de chaleur auquels un individu peut être confronté, du classique coup de soleil à la brûlure cutanée observée lors de travaux domestiques (projection d'huile chaude en cuisine, vapeur de fer à repasser ..). Mais au-delà des des mesures correctrices destinées à pallier des imprudences ou des accidents qui peuvent affecter l'enveloppe extérieur du corps humain l'ayurvéda nous éclaire sur le fait que le moindre déséquilbre énergétique régit par pitta va se traduire au niveau tissulaire par des réactions inflammatoires plus ou moins vives comme de l'acné, de la fièvre, de l'hyperacidité gastrique,de la diarrhée etc.    

 
En effet si le feu intérieur résultant de multiples réactions métaboliques engendre une ambiance qui n'est pas en accord avec l'environnement dans lequel vit un individu, celui-ci va s'exposer à des troubles dont la variabilité et l'ampleur peut aboutir au développement de pathologies plus ou moins graves.
L’Ayurveda a développé une théorie élégante de la genèse des maladies ou Samprãti qui explique que la pathogénie repose sur un déséquilibre des doshas. Le Samprãti décrit le processus de débilitation des doshas qui va faire le lit des maladies. Pour tirer le meilleur bénéfice de cette connaissance il est indispensable d'étudier au cas par cas les signes cliniques révélateurs d'un déséquilibre des doshas ce qui dépasse largement le cadre de ce blog.
Afin de ne pas empiéter sur le travail des vaidyas nous nous focaliserons essentiellement sur des recettes de bobologie pratique éprouvées.

La prévention d'abord

Il faut éviter les coups de soleil et les brûlures du premier degré
La saison estivale est une période de l'année  où le tempérament pitta est aggravé étant donné que la chaleur va augmenter. 
L
a première mesure consiste à éviter les rayons du soleil les plus ardents, il est donc essentiel de marcher à l'ombre et d'être chapeauté.
Sous toutes les latitudes tropicales de la planète les autochtones nous donnent l'exemple en se parant de coiffes diverses et variées qui sont destinées à les protéger du soleil, de plus vous pouvez observer qu'ils évitent toujours de se lancer dans de grandes discussions s'ils ne sont pas abrités par un batiment ou un arbre à l'ombre salvartice. L'origine étymologique de l'arbre Banyan nous le rappelle. En effet le Banyan tire son nom du mot indien, Banias, qui signifie commerçant, car les commerçants traditionnellement se rassemblaient sous l'arbre Banyan en raison de l'ombre qu'il procure.

Dans certaines circonstances il faudra faire appel à des crèmes ou des laits solaires d'indice de protection élevée, par exemple lors de baignades en n'oubliant pas que la durée de protection de ces produits est limitée dans le temps.
Si par inexpérience ou imprudence un érythème solaire apparait quelques conseils seront les bienvenus:
aloesAinsi il est facile de soulager la douleur par application d'eau fraîche ou mieux encore, s'ils sont disponibles, du jus de concombre ou du gel d'aloe vera qui feront merveille sur la peau surchauffée.
Si on ne dispose pas d'une crème pharmaceutique contre les érythèmes cutanés, d'autres alternatives sont possibles comme  l'a
pplication de ghee (beurre clarifié), de blanc d'oeuf ou d'un mélange de miel et d'huile de coco en quantité égale.


Régime rafraichissant
C'est le régime correcteur recommandé à  toute personne ayant un tempérament pitta qui tend à s'aggraver. C'est aussi le régime à conseiller en période estivale et notamment au décours d'une canicule.
Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un cocotier qui pousse dans son jardin et disposer d'eau de coco pour se rafraichir, heureusement les vaidyas nous proposent d'autres solutions. 
Il est important de se réhydrater quand il fait chaud et pour varier ses apports le choix ne manque pas.
L'eau peut bien entendu se boire nature, mais il est possible de lui donner plus de goût en se confectionnant diverses tisanes désaltérantes.
On peut aussi se préparer des jus de fruits frais pressés à la centrifugeuse ou à défaut consommer des jus de fruits et de légumes en bouteilles.
Si vous allez en Espagne ou au Mexique pendant vos vacances n'hésiter pas à goûter les différentes boissons appelées « horchata » très rafraîchissantes, la plus connue étant l'horchata de Chufa. Cette boisson très populaire en Catalogne est préparée à partir des tubercules de souchet comestible (Cyperus esculentus).

La diététique ayurvédique nous enseigne que pour diminuer le feu inhérent à pitta et insuffler de la fraîcheur il convient de privilégier trois saveurs:
la saveur douce, la saveur amère, et la saveur astringente.

Ce qui se traduit en cuisine par la sélection d'ingrédients destinés à tempérer la chaleur et les plus utilisés sont ceux que l'Ayuvéda qualifie de ZIta virya 
ils
se déclinent sous plusieurs formes dont nous vous proposons ci-dessous une petite liste qui est loin d'être exhaustive :

- Des épices et huiles essentielles 
le fenouil, la coriandre, la cardamome, le clou de girofle, le basilic, la menthe, l'huile essentielle de bois de santal,

- Des plantes pour infusions
la camomille matricaire, la citronnelle, le ginkgo, l'hibiscus, la mauve, le neem, l'eau florale de rose, la fleur de violette


- Des aliments de base 
l'orge, le riz basmati, l'avocat, la noix de coco, le raisin, l'huile de coco, l'huile de de tournesol, l'igname, l'arrow root, le psyllium

Quelques recettes sympathiques

♥ Lassi à la rose

 

- Piler la cardamome dans un mortier
- Mixer les yaourts avec la cardamome, le lait,
l'eau de rose et le sucre.
- Réserver au frais et servir avec quelques glaçons

Pour 6 personnes

Yaourt(s) velouté(s) : 6 pièce(s)

Lait 1/2 écrémé : 500 ml

Capsule(s) de cardamome verte : 1 pièce

Eau de rose : 30 ml

Sucre en poudre : 20 g

Glaçon(s) :

 Pour les personnes allergiques ou intolérentes aux produits laitiers, remplacer ces derniers par des produits d'origine protéagineuses, c'est à dire obtenus à base de soja ou d'amandes. 
Il est possible d'alléger cette recette en remplaçant le lait par de l'eau


♥ Raïta de concombre
1 concombre de taille moyenne (environ 100g) râpé

200ml de yaourt
2 cuillères à soupe de menthe fraîche émincée
2 cuillères à café de poudre de coriandre
1 pincée de sel (selon votre goût)
Mélangez le concombre râpé avec le yaourt, la menthe, et la poudre de coriandre.
Ajoutez du sel selon votre goût, et c'est prêt!

C’est une variante indienne de la recette grecque appelée Tzatziki.
Sa consommation est très favorable en été pour éliminer la chaleur du corps et apaiser la soif, en revanche il faut éviter ce plat pendant les autres saisons au risque de neutraliser l’agni ou feu digestif.


Une boisson tonique originale

1 litre de Jus d'abricot
1 bouquet de menthe fraîche
½ c. à café de fleurs de lavande
Laisser macérer une nuit .
Boire très frais en été !


Focus sur la menthe 
mentheIl n'est pas toujours évident de faire la distinction entre les différentes espèces de menthe proposées sur le marché des plantes médicinales car il existe de nombreux hybrides.
Sans prétention nous nous référons ici aux propriétés traditionnelles attribuées à la menthe poivrée.
La menthe connue en Inde sous le nom de Pudina ne peut pas être considérée comme une herbe médicinale ayurvédique majeure, mais elle est bien connue et recommandée dans certaines circonstances.
Son rasa (saveur) est doux et piquant
Son virya est rafraichissant et chauffant
Son vipaka est piquant
P- / K- / V+
On peut noter que son statut de plante rafraichissante est soumis à caution, il n'est admis qu'à dose modérée, en effet à forte dose la menthe devient réchauffante. La menthe présente un double potentiel, à la fois rafraichissante et réchauffante selon la dose administrée, et la phytothérapie occidentale avait bien souligné cette contradiction. C'est ce qui explique notamment la méfiance des prescripteurs homéopathes envers cette plante et ils déconseillent l'association de la mente à tout traitement homéopatique.
La menthe est conseillée en cas d'indigestion et de dyspepsie afin de calmer le feu digestif.
Un infusion de menthe est conseillée en application sur les inflammations et démangeaisons cutanées.
L'huile essentielle est conseillée en cas de migraine, d'anxiété et de stress liée à un pitta en déséquilbre.



 


 


  

Pin It